Le présent appel à communication s’adresse aux doctorants


Thème des communications objet de cet appel à communication :

Notre manière de penser et de vivre la sexualité aujourd’hui dépend en grande partie de notre héritage historique récent. Deux traits majeurs s’en dégagent, étroitement liés : les conséquences de la « libération sexuelle » d’une part ; celles de la disjonction de la sexualité/reproduction d’autre part. A l’image de cet héritage complexe, nos attitudes à son égard le sont également.  Tantôt nous le revendiquons, cherchant à comprendre les nouveautés auxquelles il nous confronte ; tantôt nous le redoutons, craignant la disparition des limites nécessaires à notre humanisation ; tantôt enfin nous le soupçonnons de dissimuler des formes de répression, encore plus subtiles que les anciennes. 
Comment, à partir de leur domaine de légitimité, les sciences humaines nous aident-elles à nous situer vis-à-vis de cet héritage ? Comment nous permettent-elles de comprendre en quoi le sexuel et la sexualité travaillent en permanence le sujet et la culture ? 
Pour le sujet, la sexualité est inséparable de ses interrogations à propos de, son origine, son corps, son plaisir et sa rencontre avec autrui. A travers elle et le travail psychique qu’elle impose, le sujet se confronte de manière privilégiée aux interdits et aux normes de la société dont il fait partie. Dans le contexte social et normatif actuel,  qu’en est-il de ce travail subjectif ? Une telle question convoque bien sûr la psychanalyse mais concerne aussi la psychiatrie, dans les domaines les plus variés : la clinique de l’adolescence, les nouveaux modes de procréation, les formes renouvelées de famille, le vieillissement, les agressions sexuelles.
Pour la société, l’encadrement de la sexualité reste un impératif : à quels principes obéit aujourd’hui cet encadrement ? Une approche centrée sur la subjectivité trouve ici sa limite et se doit, dans un tel domaine, d’engager le dialogue avec d’autres disciplines : la sociologie, l’anthropologie, le droit, l’histoire, la philosophie.
 
Il s’agira de participer à une table ronde sur l’un de ces 4 thèmes :

-          Axe 1 : La sexualité, objet des sciences humaines
-          Axe 2 : Actualité psychanalytique et identité psychosexuelle
-          Axe 3 : Sexualité sans reproduction, reproduction sans sexualité
-          Axe 4 : agressions sexuelles, psychosexualite, normativité


Mots clé : sujet, sexuel, social, subjectivité, clinique, famille.
Format des propositions de communications: 
Merci de fournir :
- Titre précis
- Nom et coordonnées complètes de l’auteur
- Résumé (3000 signes maximum, espaces non compris)
Les interventions orales ne devront pas excéder 20 minutes. Elles pourront donner lieu à une  publication en ligne, sur le site CAPS.
Les résumés seront lus et évalués en fonction des critères suivants : cohérence,  pertinence, apport, originalité, clarté, forme.
Nous contacter pour des propositions de communications:
Les thèmes et sujets des interventions devront parvenir par mail jusqu’à la fin du mois de décembre 2011, accompagnés d’une mention de l’institution de rattachement, du statut, d’un numéro de téléphone et d’une adresse électronique valide.
CALENDRIER
Date limite de soumission : 31 / 12 / 2011
Date de retour – avis du comité scientifique : 30 / 01 / 2012
Envoyez votre proposition en copie à ces 2 Emails :nicolas.dauman@gmail.com et marion.haza@gmail.com, en précisant dans l’objet « colloque2012-axe ? »